Macareux

Les oiseaux de mer

“….Nous avons beaucoup d’oiseaux en commun entre Lanvéoc et Ouessant. Près de chez vous, vous avez sans doute l’occasion de voir plus de mouettes et plus de petits échassiers (bécasseaux, chevaliers, vanneaux) qu’ici à Ouessant, notamment en ce moment. Les oiseaux que je viens de nommer terminent leurs migrations (à l’automne, le froid et le manque de nourriture les poussent à aller vers des régions au climat plus doux…), certains vont passer l’hiver sur les grandes vasières de la rade de Brest.
A Ouessant, nous avons une liste de presque 400 espèces différentes d’oiseaux observées depuis qu’il y a des ornithologues (les gens qui étudient les oiseaux…) sur l’île mais beaucoup ne sont observées qu’occasionnellement. Avec le phare du Créac’h très puissant qui attire les oiseaux perdus qui migrent pendant la nuit, avec la position géographique très particulière de l’île, nous sommes bien placés pour observer plein d’oiseaux différents au printemps et surtout à l’automne, dont certains viennent de très très loin.
En été, nous avons aussi la chance de voir des oiseaux très originaux qui font leur nid sur l’île ou ses abords, comme le macareux, le fulmar, le goéland brun, la fauvette pitchou, le busard des roseaux, le crave à bec rouge. Hormis le macareux, vous pouvez aussi voir ses oiseaux pas très loin de chez vous : étang de Kerloc’h pour le busard, pointe de penn hir pour le fulmar, cap de la chèvre pour la fauvette pitchou, pointe des espagnols et camaret pour les craves…
Comment protéger les oiseaux de mer ?
Déjà, il faut savoir que les lois françaises et européennes protègent la majorité des oiseaux de mer, très peu d’espèces peuvent être chassées (ce sont plus souvent des oiseaux qui fréquentent plutôt le littoral comme certains échassiers et moins la haute mer).
D’un point de vue pratique, il faut s’assurer qu’ils peuvent être tranquilles lorsqu’ils font leur nid et qu’ils s’occupent de leur petit sur les côtes. C’est une partie de notre travail.
D’autre part, il faut savoir que les oiseaux de mer ont précisément besoin de la mer pour s’alimenter. Beaucoup mangent des poissons (on dit alors qu’ils sont piscivores), d’autres mangent les petites crevettes du zooplancton. Il est donc très important ne pas trop épuiser les ressources de la mer (surpêche) et de ménager des endroits où la pression de pêche doit être plus faible.
De manière plus globale, le réchauffement climatique peut embêter indirectement les oiseaux de mer. Beaucoup de poissons n’apprécient pas le fait que l’eau se réchauffe et remontent donc vers le nord. Les oiseaux qui mangent ces poissons doivent donc à leur tour monter vers le nord…”
François Quénot
…………………………………………………………………………………………..
Centre d’Etude du Milieu d’Ouessant (CEMO)
Ar Gouzoul – 29242 Ouessant
tel: 02-98-48-82-65 (port.: 06-03-27-19-18)
www.cemo-ouessant.fr